colac-bay-plage-et-ocean-nouvelle-zelande.jpg

À PIED,

À VÉLO

de tahiti au k2

EN VOILIER,

2019 - 2022

C'est quoi le projet, concrètement ?


C'est une aventure qui a débuté en août 2019 à Tahiti et qui prendra fin au pied du K2 d'ici deux ans environ. Elle comprend les étapes suivantes:


#1 Rallier Tahiti en NZ en bateau-stop.

#2 Traverser la NZ à pied sur le Te Araroa trail.

#3 Rejoindre le continent Australien, l'Indonésie, les Philippines et finalement le Vietnam en bateau stop.
#5 Traverser une partie de l'Asie du Sud est à vélo avant de le laisser au pied du Kangchenjunga.

#6 Traverser l'Himalaya à pied, sur le Great Himalaya Trail.

#7 User mes semelles ou mes roues de vélo dans le nord de l'Inde et traverser la frontière indo-pakistanaise.

#8 Remonter le mythique Karakoram Highway à vélo et embrasser le K2 du regard (non, je ne compte pas le grimper !)


Quand et comment l'idée de joindre Tahiti au K2 par Terre et mers à germé ?


Disons qu'entre les heures de bus, de train, de vols, de stop, à poireauter dans des gares et des aéroports, j'ai eu le temps de laisser mon esprit vagabonder et de rêver les yeux grands ouverts. Pas mal de carnets de route ont absorbé l'encre de mes rêves, ces dernières années... Comme j'ai vécu un an et demi aux alentours de Tahiti et que je savais que j'allais y revenir en août l'année passée, ça me semblait logique de commencer l'aventure en bateau-stop par là. En ce qui concerne la destination, c'est une vieille histoire. M'émerveiller devant le deuxième plus haut sommet du monde me trotte dans la tête depuis que, petite, j'ai reçu une carte postale de mon parrain qui se baladait dans le coin pour ascensionner un sommet de plus de 8'000 m. J'aimerais aujourd'hui lui rendre hommage en y allant. Et puis, c'est aussi que j'ai une envie folle d'aller me perdre dans des endroits reculés et protégé des foules.


As-tu la sensation d'avoir échangé ta vie de voyageuse contre celle d'une aventurière ?

Oui et non... On me colle souvent les étiquettes d'aventurière ou de voyageuse sur le dos mais moi, j'ai avant tout le sentiment d'être nomade.
Tu sais, j'ai tellement vagabondé d'un hostel à un autre, d'une guesthouse à une autre, d'un pays à un autre en me laissant aller au fil des rencontres, sans aucun objectif concret. C'était bien pour un certain temps, mais j'ai fini par me lasser, du backpack à proprement parlé. Aujourd'hui, j'ai besoin d'avoir une directive, de savoir où je vais tout en avançant dans une dynamique sportive.​

Selon toi, quelle va être la plus grosse difficulté ces prochaines années ?

Être assez forte et déterminée pour aller jusqu'au bout de mes rêves sans bifurquer en cours de route. Rien qu'ici, dans ma marche, je trouve ça pas évident. Des fois, j'ai pas envie, de me lever pour foutre un pied devant l'autre toute la journée. Mais quand j'observe la beauté des paysages qui m'entourent et que je me retrouve seule au monde (ou presque) pendant des jours dans des endroits préservés, reculés et d'une beauté sans pareille, alors je sais pourquoi je me lève le matin et pourquoi je continue, inlassablement, de mettre un pied devant l'autre.

T'en es où, en ce moment, dans ton projet ?

Je suis rentrée en Suisse début septembre 2020 après deux ans sans revenir au pays. Je travail sur mon premier livre et sur la suite de mon périple. 

 

S'ABONNER à LA NEWSLETTER 
Pour ne rien manquer de mes nouveaux articles, inscris-toi à ma newsletter :