IMG_20200310_124424.jpg
  • Lise Blanc

Combien ça coûte, de marcher sur le Te Araroa trail ?

Mis à jour : août 21

Généralement, ce qui coûte le plus dans un voyage, ce sont les transports, l’hébergement et la nourriture. Mais qui veut marcher le Te Araroa trail doit ajouter un autre facteur primordial : l’équipement. Dans cet article, nous allons voir ensemble point par point, les différents coûts que le Te Araroa trail implique.

SOMMAIRE

  1. Les transports

  2. L'équipement

  3. Les hébergements

  4. La nourriture

  5. Les liens utiles


1. Les transports


Le ferry

Vous serez amené à prendre le ferry entre l’île du nord et celle du sud. Un aller simple sur le Inter Islander coûte 52$ par personne (30 euros)


Le stop


Personnellement, lorsque je devais me déplacer pour me ravitailler, je levais simplement le pouce en bord de route. Faire du stop en Nouvelle-Zélande, c’est un peu comme prendre le métro à Paris... C’est considéré comme normal.

Il m’est arrivé à plusieurs reprises de passer la nuit chez mes conducteurs ou mes conductrices, lorsque ceux-ci me prenaient en fin de journée. Ici, les gens se soucieront de vous et de votre sécurité.

Vous ne serez pas surpris de voir des voitures s’arrêter en bord de route pour vous demander si vous avez besoin d’un « ride », alors que vous êtes simplement en train de marcher. Je n’ai pas la prétention d’avoir beaucoup voyagé, mais je peux vous assurer que l’hospitalité et la bienveillance des Néo-Zélandais fait partie du top 3 sur mon classement des pays visités.


Coûts des transports :


J’ai dû avoir déboursé 200 euros dans les transports en tout et pour tout depuis 7 mois que je suis ici. Je suis arrivée en bateau-stop et repartirai de même, je n’ai donc pas eu (et n’aurai pas) de frais de billets d’avion à débourser. Après mon arrivée en NZ au mois de novembre 2019, j’ai quasiment traversé l’entièreté de la Nouvelle-Zélande du nord au sud en stop. Je l’ai fait seule et en 3 jours seulement. Rien de plus facile !

Les seules fois où j’ai pris le bus, c’est lorsque j’ai dû urgemment arrêter de marcher et retourner à Whangarei à cause du confinement.



2. L'équipement


Avant de vous lancer sur le Te Araroa, vous aurez certainement étudié la question de l’équipement. Et comme vous avez pu (ou allez) le constater, s’équiper pour traverser un pays à pied, ça à un certain prix.

Cliquez ici pour accéder à la liste complète et détaillée de mon équipement.

Il n’y a rien de plus personnel que le choix du matériel. Certains ne jurent que par la légèreté et la robustesse, (j’en fais partie), alors que d’autres se concentreront davantage sur le prix, quitte à devoir porter quelques kilos en plus. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de procéder. C’est selon vos envies, vos besoins, vos habitudes et bien entendu, votre porte-monnaie.

Le prix du matériel va différer grandement, selon sa qualité, sa robustesse, son poids et sa marque.

Personnellement, je privilégie toujours une qualité au top, quitte à devoir débourser plus. Ça, c’est mon côté suisse qui se doit d'être « hyper précis et efficace », mais pas seulement. Je mesure 1.53 m pour 53 kilos. Il m’est donc impossible (expérience faite), d’avancer avec plus de 16 kg sur le dos. Avoir 1 ou 2 kilos en plus sur des journées de 8 / 10 heures fait une différence énorme sur le long-terme.

En revanche, si on prend l’exemple de mon amie Chrissy, qui est bien plus grande et plus costaud que moi, c’est tout à fait autre chose. Cette femme tapait facilement dans les 5.5 km/h sur des terrains difficiles avec un monstre de presque 30 kilos sur le dos. Impressionnant !

Écoutez-vous et respectez votre corps. Mettre un pied devant l'autre pendant des mois entiers avec un sac trop lourd vous laissera des séquelles. Les pieds, les genoux et les hanches prennent de toute façon un coup. Mais vous pouvez minimiser les risques et les blessures en faisant des choix intelligents dès le départ.


Attendez-vous à changer ou à vous débarrasser de certaines choses en cours de route. Quand on est novice et que l’on apprend sur le tas (comme moi), il n’y a pas 36 solutions. Il faut d’abord se renseigner sur le matériel, puis le tester.


La liste des questions en termes d’équipement peut être longue et vaste. Faites le tour des magasins spécialisés et demandez conseil. Prenez le temps de réfléchir avant d’acheter du matos, car cela coûte cher.

Gardez en tête que c’est en marchant et en échangeant avec d’autres trekkers que vous allez en apprendre le plus.

Sur le Te Araroa, vous découvrirez que chaque marcheur à sa propre manière, unique et personnelle, de fouler le chemin, d’empaqueter sa nourriture et même de s’alimenter. Chaque façon de faire n’est ni juste, ni fausse. Elle convient simplement au mieux à chaque individu.


Prenez le temps de faire des recherches sur les différents types de tentes, de matelas, de duvets, de sac, de chaussures, bref, sur tout ce dont vous aurez besoin pour vous lancer sur le TA. En Nouvelle-Zélande, il existe une multitude de magasins spécialisés dans lesquels vous pourrez trouver tout ce dont vous aurez besoin en matière d’équipement outdoor, camping et marche.

Voici une liste des magasins que vous trouverez dans la plupart des villes :

- Kathmandu

- Torpedo 7

- MacPac

- Bivouac

Le matériel de sécurité


Si vous voulez être rassuré à 100 % concernant votre sécurité, investissez dans un PLB (Personal Locaton Beacon) ou téléphone satellite en français. 99 % des marcheurs que je croisais en avaient un à portée de main. Ce petit appareil peut-être votre seule et unique porte de sortie s’il vous arrive un accident dans un lieu reculé. Ces appareils coûtent entre 350 Euros et 500 Euros neufs (voire même plus pour certains modèles), mais peuvent vous sauver la vie. La marque qui revient toujours lorsque l’on évoque les téléphones satellites est - sans étonnement -, la fameuse marque GARMIN. Cependant, ce n’est pas la seule. En faisant des recherches sur certains groupes FB vous pourrez même en trouver de seconde main à prix correcte. (Voir les différents groupes Facebook en bas de l’article)

Decathlon, parlons-en !

J’ai marché sur le TA avec un sac à dos et une paire de bâtons de marche de chez Decathlon. J’ai été surprise en bien par leur solidité et leur confort. Le matériel est encore en bon état après 121 jours de marche. Cela m’a montré qu’il n’est pas toujours utile et nécessaire d’investir des centaines d’euros dans des marques ultras techniques. Malheureusement, Decathlon n’existe pas en Nouvelle-Zélande et les magasins que j’ai énumérés ci-dessus sont (très) chers. Donc, si vous avez accès à des magasins spécialisés près de chez vous, je vous conseille d’y faire votre shopping avant de vous envoler.



CONSEILS ET ASTUCES


- Je vous recommande de vous diriger chez Bivouac. La qualité de leurs services est au top du top. Ça ne vous coûtera ni plus, ni moins cher qu’ailleurs et vous serez renseignés par une équipe de professionnels passionnés d’activités outdoor en tout genre. C’est testé et approuvé ! Et non, je ne gagne pas d’argent en écrivant cela ici. Ce sont simplement les meilleurs, vraiment.

- Si vous avez une marque préférée (de vêtement, de tente, de chaussures, etc...) et que vous savez déjà ce qui vous convient le mieux, restez fidèle à celle-ci ! Il ne sert à rien de perdre du temps, de l’énergie et de l’argent à chercher ailleurs si vous savez déjà ce qui vous va.

- Si vous avez une paire de chaussures favorite qui vous va à merveille et avec lesquelles vous avez l’habitude de marcher ou de courir, je vous conseille de commander plusieurs paires du même modèle et de les emmener avec vous. Vous pourrez toujours les laisser chez quelqu’un ici en NZ, (un trail angel par exemple) qui vous les enverra lorsque vous en aurez besoin. Sachez qu’en Nouvelle-Zélande, les chaussures vous coûteront deux fois plus cher. En plus, vous n’en trouverez pas partout, car les seuls magasins spécialisés se trouvent uniquement dans les grandes villes. Ce n’est pas vraiment un problème dans l’île du nord, car vous serez amenés à en traverser régulièrement. Par contre, dans l’île du sud, vous serez quasiment tout le temps dans des endroits reculés.

Coûts du matériel :

Veste gore tex : 460 euros

Tente : 370 euros

Duvet + sac à couchage : 230 euros

Chaussures : 700 euros

Chaussettes IB : 70 euros

Vêtements IB : 300 euros

Bâtons de marche : 10 euros

Guêtres : 40 euros

Sac à dos : 130 euros

Filtre à eau :40 euros

Gourde Lifestraw : 32 euros

Réchaud à gaz + popote : 60 euros

TOTAL : 2'442 EU ou 2'626 CHF

Tout cela, c’est sans compter les appareils électroniques tels que : liseuse, téléphone portable et adaptateurs pour les recharger ainsi que la trousse à pharmacie. Je n’avais pas de PLB / téléphone satellite.


3. Les hébergements


Sur le Te Araroa, vous allez vous retrouver à dormir :

1. En tente

2. Chez les trail angels

3. Dans les huts (cabanes de montagne ou en forêts)

4. Dans les hostels (auberges de jeunesse)

5. Chez les gens qui vous prendront en stop (ou qui vous prendront tout simplement sous leurs ailes en cas de besoin.)



Résumons ici point part point les hébergements et leurs frais :

1. En tente


Normalement gratuit chez les trail angels et en camping sauvage. Par contre, planter sa tente dans un vrai camping n’est pas donné. On vous demandera généralement entre 15 et 20 $ (8 et 12 euros) par personne et par nuit. Pendant la période des fêtes à Queenstown, certains campings demandaient des sommes astronomiques qui pouvaient chiffrer jusqu’à une trentaine d’euro par personne et par nuit !

2. Les trails angels


D’abord, qu’est-ce qu’un trail angel ?

Un Trail Angel est une personne qui vit à proximité du trail et qui rend service à tout randonneur qui en a besoin. Ce service peut consister à offrir un espace dans le jardin pour planter sa tente, une douche chaude, un repas, voir même un lit, si l’hôte a une chambre d’ami. Normalement, ces services sont gratuits et de bon cœur. Cependant, il peut arriver que les hôtes demandent un Koha (donation en maori). Vous aurez surtout recours aux trail angels sur l’île du nord.

3. Les huts


Il y a deux types de chemins de randonnées en NZ. Les great walk et les autres. Les great walk sont des chemins ultra bien faits et parfaitement balisés. Les huts qui se trouvent sur les great walk sont parfois dignes de cabanes de luxe. Il faut souvent les réserver à l’avance et ont un coût qui peut varier passablement. Mais rassurez-vous : le Te Araroa ne traverse que rarement les great walk. Pour tout le reste, vous allez pouvoir acheter un «backcountry hut pass ». Celui-ci est au prix de 92$ (53 euros) pour une validité de 6 mois. Vous pouvez vous procurer ce « pass » dans tous les offices du DOC (Department of Conservation) du pays. Il est présenté sous le même format qu’une carte d’identité.

Cliquez ici pour accéder au site internet du DOC (en anglais uniquement).

4. Les hostels ou auberges de jeunesse


Je dormais en moyenne une ou deux nuits par semaine en hostels. J’en profitais pour laver mes vêtements, prendre une douche et charger tous mes appareils électroniques. Je ne sais pas exactement combien d’argent j’ai dépensé en auberges et lodges. Je dirais aux alentours de 1000 euros sur la totalité du trail.

5. Chez les gens


Il vous arrivera peut-être de vous faire inviter à passer la nuit chez les gens si ceux-ci vous prennent en stop, ou alors chez des contacts de contacts. Comme en Suisse ou en France, il est toujours apprécié d’apporter un petit quelque chose en guise de remerciement !


Coûts en hébergements :


Backcountry hut pass : 53 euros

Auberges de jeunesse et lodges : environ 1'000 euros

Trail angels donations : environ 50 euros

Campings : environ 100 euros

TOTAL : environ 1'200 euros



4. La nourriture


La nourriture est sans aucun doute la plus grosse dépense sur le trail. Les prix des supermarchés sont élevés, et vous serez très vite tenté de vous faire péter le bide dès que vous passerez devant un restaurant ou un café.

Je suis quelqu’un qui mange énormément, mais je pense que c’est le cas de tout le monde sur le trail. L’effort quotidien est intense, surtout dans l’île du sud. Vous serez donc amené à manger beaucoup. Je comptais en moyenne entre 300 et 350 euro par mois, restaurants inclus.

TOTAL (avec une moyenne de 300 euros par mois) : 1'200 euros


Donc combien ça coûte, de marcher sur le Te Araroa trail en entier ?

J’ai dépensé un peu plus de 5’000 euros (5’400 CHF) sur le Te Araroa en 4 mois sans compter les appareils électroniques ni les billets d’avions !


Vous ne pourrez pas échapper à certaines dépenses, même si vous aurez toujours le choix de faire des petites économies en dormant sous votre tente plutôt qu’en dortoir, par exemple. Ayez conscience que le coût de la vie en Nouvelle-Zélande est élevé.


Quelques examples :

- Le prix d’une nuit dans un dortoir mixte dans une auberge de jeunesse est souvent entre 25 et 30 $ (entre 14 et 17 euros).

- Un café vous coûtera entre 4 ou 5 $ (environ 2.50 euros)

- Une bière dans un bar sera d’environ 8 $ (4.60 euros)

Cliquez ici si vous désirez en savoir plus sur le coût de la vie en Nouvelle-Zélande.

Pour conclure...


Personnellement, la nourriture et la faim étaient les deux choses les plus difficiles à gérer sur le trail. Dans l’île du sud, je passais mes journées à rêver de nourriture. Dès que j’arrivais en ville, je me tapais volontiers un bon gros steak d’agneau ou une pizza dégoulinante de calories. Si votre budget est trop serré, vous ne pourrez peut-être pas vous permettre ce genre de petits plaisirs. Certaines journées seront plus longues, plus pénibles et plus difficiles que d’autres. Mentalement, c’était très important pour moi de pouvoir me faire plaisir de temps en temps et de ne pas devoir compter mes sous tout le temps.


5. Les groupes utiles sur Facebook


Si vous voulez acheter du matériel deuxième main (notamment un PLB) ou si vous avez des questions sur le matériel et sur le trail :

- Te Araroa

- Tramping in New Zealand

Pour contacter vos trail angels :

- Te Araroa Trail Angels

Pour les updates du TA

- Te Araroa – New Zealand’s trail

Autres

- Français en Nouvelle-Zélande / French in New Zealand



S'ABONNER à LA NEWSLETTER 
Pour ne rien manquer de mes nouveaux articles, inscris-toi à ma newsletter :